L'amour à les mêmes effets de la drogue

 

-Pourquoi l'amour est considéré comme une drogue ?

 

2162073201-small-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une  fois passée la  phase d'excitation  due  aux  catécholamines du   « choc

amoureux » ,   le   cerveau   émotionnel    s'installe   dans  un  état  que   l'on

pourrait qualifier  d'euphorie-dépendance. Cette  phase  correspond à une

période de  bonheur  liée à  la présence de l'autre  à  elle seule, elle suffit  à

donner  une   joie  intérieure.  Cependant,  cette    présence,   de    suffisante,

 devient de plus en plus nécessaire, jusqu'à  devenir indispensable. En effet,

l'absence de l'être aimée crée  un  état  d'angoisse que  seul  le  retour  de  la

personne aimé peut apaiser ; les séparations, même temporaires, entraînent  

un état de malaise psychologique fait d'ennui, d'anxiété, de désintérêt pour

le monde extérieur. Ces troubles se transmettent aussi  de façon  physique :

troubles  de   l'appétit,    du    sommeil,    irritabilité    et    énervement.    Seules   les

retrouvailles calment  cet   état   avec  la  réapparition  quasi  immédiate  de

l'euphorie et du bonheur. 


 Ceci  relève du  phénomène  appelé  la  dépendance,  c'est-à-dire  un besoin

sans cesse renforcé d'une drogue dont on ne  peut plus  se  passer,  comme on

l'observe chez les toxicomanes.


Le  système  limbique  fonctionne  en  grande   partie  avec  des  morphines

endogènes. Ces endorphines qui voient  leur  sécrétion  augmenter  lors  de

l'état amoureux, grâce à la stimulation du  système de  plaisir.  Saturant  les

circuits nerveux du système limbique, elles imprègnent de bonheur toute la

vie affective de la personne. Mais, ces circuits nerveux s'habituent à ce  taux

élevé   d'endorphines,  qui  a   tendance  à  diminuer   spontanément  en  cas

d'absence de l'être aimé. Cette réduction des endorphines circulant dans  le

système limbique provoque alors un « effet de manque » .


 Le psychologue Arthur  Aron  a  réalisé   des  scanners  du  cerveau  sur  des

personnes qui étaient amoureuses depuis peu et a découvert que les  mêmes

parties  du   cerveau que celles des drogués sont  stimulées.  Ainsi s'explique 

les attitudes étrange des nouveaux couples comme l'excès d'énergie, 1a perte de

sommeil ,  les  sentiments  euphoriques,  mais  aussi   l'anxiété  et   l'obsession lorsqu'ils

sont séparés de leur moitié. Il  existe à ce moment   une  dépendance du système

limbique à ses propres morphines. 

 

L'amour est une drogue.

 

 

 

5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site